Psy thérapie brève à Bergerac

Définition de la systémique

Au cours des siècles, le mot système qui signifie en grec « ensemble organisé » conserve deux significations : la recherche de l’ensemble et de la globalité, l’analyse des éléments et la division. Ce n’est qu’en 1937, que Ludwig von Bertalanffy, à l’origine du courant de pensée systémique, présente le concept de système ouvert qui évoluera vers la Théorie générale des systèmes ou Théorie systémique. Pendant trois décennies, de 1930 à 1970, le rapprochement de différentes disciplines scientifiques permet d’établir les grands principes qui sont au fondement de l’approche systémique.

La terminologie de la systémique et de l’analyse sémantique de la systémique nécessite de distinguer et de définir un système, la théorie générale des systèmes, la systèmique, l’approche systémique, et l’analyse systémique.

Système

Un système est un ensemble de composants régis par des lois qui forment un tout solidaire. Un système est composé d’une structure, d’éléments, de frontières et de sous ensembles : sous-systèmes, groupes, sous-groupes, parties, sous-parties possédant une ou plusieurs entrées, et une ou plusieurs sorties qui interagissent avec un environnement. L’assemblage d’éléments qui fonctionnant de manière unitaire et en interaction permanente constitue un système. Tout ce qui fonctionne ensemble vers une finalité est un système. Depuis les années 1940, le concept moderne de « système » s’est peu à peu construit aux Etats-unis.

Théorie générale des systèmes

La Théorie générale des systèmes est développée par Ludwig von Bertalanffy en 1947. La théorie des systèmes « s’attache à décrire et englober, dans un formalisme mathématique, l’ensemble des systèmes rencontrés dans la nature ». La théorie des systèmes complète l’analyse réductionniste par l’étude des propriétés d’une totalité organisée. Elle contribue à réduire le cloisonnement disciplinaire et a permis une rencontre entre de nombreux spécialistes de disciplines scientifiques, permettant ainsi la création de champs conceptuels nouveaux. Elle s’appui sur deux fondements de la connaissance : la structure cognitive du sujet, et la structure du réel qui impose ses contraintes. La théorie des systèmes permet de repérer les isomorphismes des systèmes et de les traiter par des méthodes communes.

Systémique

Le mot systémique apparait en 1977 et prend la définition de la science des systèmes (systems science ou general systems science en anglais). La systémique est une discipline autonome qui regroupe la théorie des systèmes ouverts, la théorie cybernétique, la théorie de la communication, la théorie du système général, la théorie de l’organisation. L’adjectif systémique désigne tout ce qui se rapporte à l’analyse des systèmes. Aussi appelée science des méthodes de modélisation systémique, la science des systèmes ou systémique va permettre d’initier d’autres disciplines spécialisées : astrophysique, les neurosciences, les sciences de la communication, de la commande, de l’information, de la décision, de l’organisation, de la cognition, de l’ergonomie, du comportement, de l’écologie, etc…

Approche systémique

L’approche systémique est une méthodologie relative à l’étude scientifique d’objets dans leur complexité. L’approche systémique analyse tous les éléments d’un système dans sa globalité, mais n’analyse pas tous les éléments d’un système dans sa totalité. L’approche systémique s’applique à révéler la configuration spécifique du système à considérer dans le but d’accompagner le changement. L’approche systémique consiste à élaborer des modèles capables de décrire ou simuler globalement ou partiellement le comportement des systèmes étudiés.

Analyse systémique

L’analyse systémique ou analyse de système utilise un modèle établi, sur la base des caractéristiques et des propriétés d’un système, pour analyser dans sa totalité et de manière séquentielle tous les éléments de ce système apparent. Selon Joël de Rosnay, l’analyse systémique ne supplante pas l’approche analytique mais la complète. Ainsi, si l’approche analytique se concentre sur les éléments, la systémique, quant à elle, étudie ce qui relie ces éléments.

Enfin la systémique de première génération tend à comprendre et prévoir le comportement d’un système, la systémique de deuxième génération ou pensée systémique (systems thinking en anglais) tend à comprendre l’intelligence du systéme afin de l’orienter pour en modifier l’action.